Amical : le Nigéria met l’Argentine à genoux

0

Ce lundi, l’Italie a étééliminée par la Suède (0-1, 0-0) dans le cadre des barrages à la Coupe du monde 2018 qui se déroulera en Russie entre juin et juillet prochain. Toutefois, les autres nations évoluent aussi lors de ces quinze jours de trêve. La France ira en Allemagne ce soir pour affronter Die Mannschaft quand le Brésil et l’Angleterre vont se jauger. Mais en cet après-midi, l’Argentine de Jorge Sampaoli, qui s’est qualifiée pour le tournoi mondial au bout du suspens grâce à un excellent Lionel Messi, se testait face au Nigéria à Krasnodar.Et c’est peu dire qu’on attend beaucoup de l’Albiceleste. Ce sera probablement la dernière chance de Messi de remporter une Coupe du monde.

Les hommes de Jorge Sampaoli entraient plutôt bien dans la rencontre, monopolisant le cuir et tentant de jouer dans les petits espaces à l’image d’un Dybala qui ne parvenait pas à appuyer sa frappe. Toutefois, les coéquipiers de Lo Celso, titulaire pour sa deuxième cape, s’exposaient aux contres fulgurants de Iheanacho et consorts qui s’en sortaient plutôt pas mal au niveau continental. Mais les Nigérians avaient beaucoup de mal à se défaire du pressing haut imposé par les Argentins en début de match. Kun Agüero allait obtenir un coup franc puisque le portier nigérian allait prendre le ballon à la main en dehors de sa surface. Ever Banega allait transformer ce coup franc en le bottant du côté ouvert (1-0, 28e). Dans la foulée, Enzo Pérez butait sur Akpeyi (31e). Cinq minutes plus tard, les Argentins allaient doubler la mise. Dybala envoyait sur orbite Pavon qui proposait un centre en retrait pour Agüero qui finissait tranquillement (2-0, 36e). Mais juste avant la pose, Iheanacho, sur un somptueux coup franc, réduisait l’écart (2-1, 45e).

Festival offensif pour les Super Eagles

Au retour des vestiaires, avec un avantage largement mérité, Nicolas Otamendi et ses coéquipiers continuaient leurs assauts sur le but nigérian. Mais les Super Eagles étaient bien plus dangereux. Sur un centre en retrait d’Iheanacho, Iwobi, l’attaquant d’Arsenal, égalisait d’une belle frappe croisée (2-2, 52e). Ce n’était pas fini ! Presque dans la foulée, Iheanacho manquait totalement un contrôle, mais le ballon revenait dans les pieds du nouvel entrant Idowu, qui propulsait le ballon au fond des filets (2-3, 55e). Après ces deux buts encaissés coup sur coup, les Sud-Américains se montraient un peu plus méfiants, prenant plus le temps dans la construction du jeu et donc allaient moins vite vers l’avant, restant sur leurs gardes.

Angel Di Maria et consorts avaient bien du mal à se montrer vraiment dangereux aux abords de la surface de réparation nigériane. Et encore une fois, ils allaient se faire surprendre. Sur le côté, Ahmed Musa, qui avait remplacé Kelechi Iheanacho, travaillait et centrait pour Iwobi qui s’offrait, en restant solide au duel, un joli doublé (2-4, 74e). Les Argentins tentaient de revenir, mais Benedetto, qui avait remplacé Aguero à la mi-temps, butait à son tour sur le portier du Nigéria. Avec cette probante victoire, les Nigérians peuvent préparer la Coupe du Monde sereinement, mais l’Argentine, sans Messi cette fois, a du soucis à se faire.

Source

http://footmercato.net/autre-championnat/amical-le-nigeria-met-l-argentine-a-genoux_214245

You might also like More from author

Leave A Reply

Your email address will not be published.